San Diego • San Clemente

11/06/2016

Grand départ pour le nord le 10 juin.

Excellente journée. Délicieux petit déjeuner à la sortie de San Diego, les sandwichs poulet•avocat•chipotle de la région sont vraiment savoureux, c’est déjà un comme celui -ci dont je m’étais régalé lors d’une pause lors de mon retour vers San Diego 2 jours avant.

Sur la route je me suis arrêté voir le match France • Roumanie. Le fait de voyager seul, à vélo est une incroyable vecteur de liberté. Une envie correspond souvent à une réalisation. Je n’ai vu que la seconde période, mais finalement je n’ai rien loupé ! Les clients installés à côté de moi se souviennent encore de mon bond sur place lors du but de Dimitri Payet !!

Je pensais dormir à Carlsbad mais arrivé au camping, il affichait complet. J’ai alors poursuivi ma route vers San Clemente non sans m’être fait rassurer par mes hôte Warmshowers que je pouvais avancer mon séjour d’une nuit chez eux.

Petit problème…

Pour me rendre à San Clemente, je dois traverser la base militaire de Pendleton. Et à l’arrivée, mauvaise surprise, les matons ne m’ont pas laissé rentrer, probablement parce que je n’étais pas un citoyen américain (peut-être aussi parce que je n’avais pas mon casque sur la tête, oui j’ai un autre couvre-chef, je vous le présenterai un jour probablement !). Le soldat qui m’a accompagné n’était pas du genre ouvert à la discussion, pas un sourire, pas un état d’âme, juste une phrase répétée inlassablement, « you must exit, this is a military base ».
J’étais donc bloqué à l’entrée de cette base, et l’Interstate 5 voisine ne m’était pas accessible car en travaux, les cyclistes ne pouvant plus rouler sur la bande latérale.
Heureusement qu’un service de navette avait été prévu… mais je semblais le premier passager. Jim, le chauffeur ne semblait pas très au courant. Nous avions quelques difficultés à nous comprendre lorsque nous nous parlions au téléphone, son accent était assez impénétrable pour moi. Il m’a déposé le long de la côte à San Clemente. Là, je ne comprenais pas pourquoi le GPS me donnais 50mn pour 10km environ… C’est en pédalant vers la maison de mes hôte que j’ai saisi… Ca grimpait sévère. Tout chargé le vélo doit peser environ 40kg. Il va falloir que je perde du poids pour compenser ça et que mes jambes s’endurcissent. J’ai finalement atteint ma maison d’un soir en moins de 30 minutes mais en ayant vraiment souffert de cette fin de journée. J’ai de plus en plus peur des montagnes à venir.

« One is a crook, the other is an idiot » • Chris Baggaley • 10 juin 2016

Chris et Weej sont les merveilleuses personnes qui m’ont hébergé chez elles à San Clemente. C’était ma première expérience avec Warmshowers et ce fut parfait. Je me suis senti comme chez moi en famille, un pur bonheur à partager des pizzas pepperoni format extra large. Leur gentillesse et leur accueil devront être une inspiration pour moi.

Nous avons eu une conversation intéressante avec Chris. Il est citoyen américain depuis environ deux ans après avoir vécu depuis longtemps aux USA. J’ai eu l’impression qu’il ne savait vraiment pas pour qui voter. Même s’il est plutôt Républicain,conservateur pour l’économie mais plutôt libéral (au sens américain) pour les questions sociales, Donald Trump ne semble pas être un candidat pour lui.
Tiens… ces difficultés à faire des choix et les oppositions idéologiques frontales des deux camps me rappellent quelque chose en France. Pourquoi la plupart des politiques ne sont-ils pas capable de capter ces transversalités des pensées de leurs citoyens.

Le long de la côte

Bloqué !

The wonderful american dad

A propos

Photoreporter, cycliste, développeur.
Curieux, enthousiaste.
Je vis à Bordeaux.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allé en haut