Invité • Mathieu Paradas : Je pense que c’est à nous de changer le monde

08/04/2017

« Je pense que c’est à nous de changer le monde »

L’enjeu de cette élection est-il si grand qu’il en appellerait à se foutre en l’air en cas de victoire d’un candidat qui nous effraie… ?

Personnellement je dirais que je n’attends pas tout de son résultat, en somme que je n’attends pas que la politique règle véritablement tous les problèmes auxquels nous avons à faire face aujourd’hui qui sont extraordinaires importants.

Ce n’est pas défaitiste, c’est juste que l’expérience des 40 dernières années au moins, montre à quel point ils ont été démunis du pouvoir et que leur marge de manœuvre autant que leur courage et honnêteté sont limités.

Je pense que c’est à nous de changer le monde, chacun à son niveau, car chacune de nos actions quotidiennes est politique et influe la société : la façon dont on consomme (ou ne consomme pas justement), la façon dont on se comporte avec les autres, le choix (quand on l’a vraiment) de son activité professionnelle mais aussi tout simplement s’informer, se cultiver, réfléchir… Malheureusement trop de gens se perçoivent comme une goutte d’eau dans un océan. Ca se comprend mais c’est aussi un peu une excuse pour continuer à se laisser porter par facilité.

Pour autant je pense que tourner le dos à « La Politique » serait une erreur et il faut rester impliqué, vigilant pour que, y compris par ce biais là, les meilleures choses possibles plutôt que les pires, puissent advenir.

Mathieu Paradas – Je pense que c’est à nous de changer le monde

«Je voterai pour Benoît Hamon avec plus de conviction que jamais je n’ai voté auparavant »

Je vais voter pour Benoit Hamon avec force et conviction même s’il est abandonné par beaucoup et moqué par d’autres. Ce qui m’importe c’est ce que m’inspire l’homme et le fond (ses idées !).

Avec lui je me dis qu’au pire il ne mettra pas en œuvre tout ce qu’il a promis, alors que pour tous les autres (de façon beaucoup plus modérée pour JLM) je me dis que le pire serait qu’ils fassent ce qu’ils ont promis.

Je voterai pour Benoît Hamon avec plus de conviction que jamais je n’ai voté auparavant tout simplement, d’abord, parce que j’ai le sentiment que c’est quelqu’un d’intègre, d’honnête, qui croit en ce qu’il dit. Ce qui est extraordinairement aberrant dans le fait de dire cela, c’est que ce devrait être la règle pour tout homme politique bien entendu et de surcroit pour ceux qui se présentent à l’élection présidentielle. L’exemplarité qui fait défaut à une trop importante part d’entre eux est le poison de la politique et est un poison pour la société toute entière dans l’organisation actuelle de notre république.

Je vote pour Benoit Hamon car il est cultivé, humble, qu’ils s’entourent de compétences diverses et reconnues pour s’inspirer et bâtir un projet avec eux, que c’est, de mon point de vue, le seul à faire un constat certes dur mais objectif sur notre société et son fonctionnement mais qui surtout s’en sert pour projeter une véritable vision positive, juste et fédératrice. Je vote pour benoit Hamon car, notamment, c’est le seul qui affirme aussi fortement qu’il ne transigera pas avec la santé des gens et de la planète, qu’il tiendra tête aux lobbyings. C’est également le seul qui apporte dans le débat démocratique de nouvelles idées, appelant à y réfléchir, notamment en terme d’évolution de la protection sociale.

« La générosité, la fraternité, la gentillesse sont disséminées partout dans notre société »

Je vote pour Benoit Hamon car je me considère comme humaniste.

Le tout capital, le libéralisme totalement débridé, l’obsession de la croissance économique à tout prix, sont selon moi, des crimes contre l’humanité.
Je pense que ceux dont les actions sont trop guidées par l’argent, le pouvoir, ne peuvent être humanistes.

Notre société va mal mais il y a de l’espoir véritablement car des tas de gens (dont on parle peu) se bougent et font des choses intelligentes et admirables. Je pense par exemple évidemment à Pierre Rabhi, mais ce n’est pas le seul. Il y a plein de chercheurs, de scientifiques, de paysans, d’artisans, de maires, de citoyens lambdas qui réfléchissent et/ou qui oeuvrent en étant animés par le bien commun.

La générosité, la fraternité, la gentillesse sont disséminées partout dans notre société. Des tas de gens se chargent de faire vivre ces valeurs. Il faut les porter en exemple et les imiter.

Je ne crois pas en dieu pour ma part, mais j’ai toujours cru en l’être humain et en sa capacité à être bon. Je crois en notre capacité à construire un monde meilleur.

Cet article est le premier d’une série qui invite les lecteurs de 56 degrés à participer au projet. Les invités écrivent leur article avec un angle positif, bienveillant, même militant en faisant réaliser leur portrait en illustration. Si vous souhaitez participer, soumettez moi votre projet en utilisant le formulaire de contact !

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allé en haut