Gilles et Stéphanie : le grand écart politique

28/03/2017

Matinée intense sur le port de Marseille où j’ai été interviewé par SkyTV Italie puis par des lycéennes et alpagué par un homme qui trouvait mon panneau « clientéliste ».
Je venais juste de rencontrer Gilles et Stéphanie de Metz en Lorraine, ils passent leurs vacances à Marseille.
Ils espère un Président qui pense plus à la planète, à nous qu’à ses amis et leurs comptes en banque.
Gilles ne comprend pas pourquoi Fillon est toujours en course, mais il pense voter pour… Marine Le Pen, parce qu’elle «assume ses sottises, elle ne s’est pas cachée et qu’elle a remboursé. Je le sais, je l’ai vu sur BFMTV, je regarde tous les matins ».
Ca changerait beaucoup de choses pour eux après accordé leur confiance à des personnes de gauche, de droite, ils l’ont perdu et veulent essayer une autre solution. Ils travaillent tous les deux, ne sont pas mariés et n’ont pas d’enfants, Stéphanie est conseillère informatique et Gilles travaille dans la restauration. Ils payent trop d’impôts à leur goût et ne bénéficient de rien alors que ceux qui ne font rien ont tout.
Selon eux Marine Le Pen n’est pas raciste, contrairement à son père, elle peut apporter le changement nécessaire.
Avant de nous quitter, Gilles concède : « J’aime bien Macron aussi, je l’aime beaucoup ».
Le grand écart en quelque sorte !

1 Commentaires

  1. ping de retour Vidéo, bilan de la seconde semaine • 56 degrés • Manuel Caballero • Photographe

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allé en haut